Écrire une Newsletter puissante et rentable

Dernière mise à jour : 30 mars


Écrire une Newsletter puissante et rentable

Pour la plupart des spécialistes du marketing, cette situation vous semblera familière. Vous êtes assis dans une salle de conférence, essayant de trouver la meilleure manière d'engager vos prospects et vos clients, de vendre plus de produits, ou simplement de "rester à l'esprit" de votre coeur de cible, et quelqu'un décide qu'il y a une solution qui peut résoudre tous ces problèmes à la fois : une newsletter par e-mail !


Tout à coup, vous êtes "volontaire" pour le faire. Et vous devez vous assurer que les taux d'ouverture et de clics ne chutent pas. Oh, et le premier email doit être envoyé demain.


J'ai déjà été dans cette situation à de nombreuses reprises, or j'étais terrifié. Même si les newsletters sont l'un des types d'e-mails les plus courants, ils sont en fait parmi les plus difficiles à réaliser correctement.


Qu'est-ce qu'une newsletter ?


Une newsletter est un e-mail qui propose aux lecteurs qui s'y inscrivent une liste de vos contenus, annonces et promotions les plus intéressantes. Elle peut s'avérer utile pour tenir votre public au courant et pour augmenter le trafic sur votre site internet.


Vous voulez réussir votre nouveau projet de lettre d'information par e-mail, ou rajeunir un ancien projet ? Voici 10 choses que vous devez vous assurer de faire. Et si vous cherchez un peu d'inspiration, voici quelques exemples de newsletter que vous pouvez consulter.


Comment rédiger une newsletter ?


1 - Évaluez si vous avez besoin ou non d'une newsletter électronique.

2 - Déterminez le type de newsletter que vous souhaitez envoyer.

3 - Équilibrez le contenu de votre newsletter pour qu'il soit à 90 % éducatif et à 10 % promotionnel.

4 - Définissez les attentes sur votre page d'abonnement.

5 - Soyez créatif avec les lignes d'objet des e-mails.

6 - Choisissez un call to action principal.

7 - Veillez à ce que la conception et la rédaction soient minimales.


1. Évaluez si vous avez besoin ou non d'une newsletter par email.


Je sais que cela peut être effrayant de faire pression sur votre patron à propos d'un projet qui vous a été confié, mais si une newsletter n'est pas adaptée à votre marketing, vous ne devriez pas perdre votre temps à en créer une pour une base de données qui ne sera pas réceptive.


Pour savoir ce que vous devez faire, faites d'abord quelques recherches. Dans votre secteur d'activité, existe-t-il des newsletters par courriel auxquels les gens aiment s'abonner ? Quel en est le contenu ? Avec les ressources dont vous disposez (budget, temps et soutien interne), pourriez-vous réussir ?


Ensuite, examinez les objectifs de votre entreprise. Essaient-ils d'augmenter le nombre de prospects ? De mieux qualifier les prospects pour qu'ils parlent aux vendeurs ? Pour conclure plus d'affaires ? Pour fidéliser d’avantage de clients ?


Si votre secteur n'est pas vraiment intéressé par les newsletter par e-mail, ou si vos objectifs ne correspondent pas à ce qu'une lettre d'information pourrait accomplir, vous feriez mieux de consacrer votre temps à créer autre chose, comme un flux d'e-mails de maturation des prospects ou du contenu pour votre blog.


Rassemblez donc des données, créez un plan d'action (pour une newsletter réussie ou une autre activité), et allez discuter avec votre supérieur. Même si vous n'êtes pas d'accord avec sa vision de la création d'une newsletter, votre patron sera content que vous ayez préparé un plan pour réussir.


Ok, disons que vous avez trouvé que vous devriez faire une newsletter par email. Quelle est la prochaine étape ?


2. Déterminez le type de newsletter que vous voulez envoyer.


L'un des plus gros problèmes avec les newsletters par email est qu'elles sont souvent encombrées et peu ciblées car elles soutiennent tous les aspects de votre entreprise. Les actualités sur les produits côtoient les articles sur les relations publiques, les articles de blog côtoient une semaine d'événements aléatoires... c'est un peu le bazar. L'e-mail - qu'il s'agisse d'une newsletter ou non - a besoin d'un fil conducteur pour rester cohérent.


Une façon de réduire le caractère aléatoire d'une newsletter est de la limiter à un sujet très spécifique. Ainsi, au lieu de porter sur votre entreprise en général, elle peut être consacrée à un secteur vertical.


Un exemple d'une excellente newsletter thématique est la newsletter "This Week in Cats" de BuzzFeed. (Ne jugez pas... J'ai récemment adopté un chaton et je suis devenue complètement obsédée par les chats). Bien que BuzzFeed écrive sur à peu près tout ce qui existe sous le soleil, il propose une newsletter spécifique pour les personnes qui aiment lire sur les chats. Étant donné que la niche correspond à un intérêt spécifique, les articles ont la possibilité d'obtenir un engagement beaucoup plus important que dans le cas d'une newsletter proposant du contenu provenant de l'ensemble du site.


3. Équilibrez le contenu de votre newsletter pour qu'il soit à 90 % éducatif et à 10 % promotionnel.


Il y a de fortes chances que les abonnés à votre newsletter ne veuillent pas entendre parler de vos produits et services 100% du temps. Même s'ils vous aiment et veulent avoir de vos nouvelles, il y a une limite à ce que vous pouvez faire avant qu'ils ne décrochent.


Exemple concret : j'ai un faible pour les chaussures, et j'aime particulièrement ce site de chaussures. J'ai volontairement choisi de m'inscrire sur la liste de diffusion de cette société, mais elle m'envoie maintenant 2 ou 3 fois par jour des courriels m'incitant à acheter, acheter, acheter... et lorsque je vois le nom de son expéditeur apparaître dans ma boîte de réception, j'ai envie de crier. S'ils m'envoyaient du contenu éducatif - peut-être sur les derniers modèles de chaussures, ou sur la façon d'associer certains modèles à certaines tenues - je serais peut-être plus enclin à acheter chez eux, ou du moins à recommencer à ouvrir leurs e-mails.


Ne soyez pas cette entreprise. Dans vos bulletins d'information par courriel, éliminez l'autopromotion (la plupart du temps) et concentrez-vous sur l'envoi à vos abonnés d'informations éducatives, pertinentes et opportunes. À moins que vous n'ayez une nouvelle importante et passionnante concernant votre produit, service ou entreprise, laissez de côté les parties promotionnelles.


4. Définissez les attentes sur votre page "S'abonner".


Une fois que vous avez déterminé l'objectif et l'équilibre du contenu de votre newsletter, assurez-vous que vous communiquez correctement à ce sujet sur votre page de renvoi d'abonnement.


Soyez précis. Dites aux abonnés potentiels ce que contiendra exactement la newsletter et à quelle fréquence ils doivent s'attendre à recevoir des nouvelles de vous. Ce point est à prendre en compte dès le départ de votre démarche.


5. Soyez créatif avec les lignes d'objet des e-mails.


Même si vos abonnés s'inscrivent pour recevoir vos e-mails, il n'y a aucune garantie qu'ils les ouvriront une fois qu'ils les auront reçus dans leur boîte de réception. De nombreux spécialistes du marketing essaient d'accroître la familiarité avec leurs abonnés en gardant la même ligne d'objet chaque jour, semaine ou mois où ils les envoient.


Mais soyons réalistes, ces lignes d'objet deviennent rapidement obsolètes pour les abonnés. Pourquoi ? Parce que la ligne d'objet n'incite pas à cliquer sur cet e-mail spécifique à l'instant même. Une meilleure approche serait d'essayer d'avoir une ligne d'objet différente, créative et engageante pour chaque newsletter que vous envoyez. Ainsi vous attiserez la curiosité de vos prospects et votre taux d’ouverture augmentera considérablement.


6. Choisissez un call to action principal.


D'accord, une partie de ce qui fait d'une newsletter une newsletter est que vous présentez plusieurs éléments de contenu avec plusieurs call to action (CTA). Mais cela ne signifie pas que vous devez laisser ces CTA partager la même proéminence.


Au contraire, faites en sorte qu'il n'y ait qu'un seul appel à l'action - une seule action principale que vous souhaitez que vos abonnés fassent. Les autres CTA doivent être des options "au cas où vous auriez le temps". Qu'il s'agisse de cliquer pour consulter un article de blog ou de transférer l'e-mail à un ami, faites en sorte que vos abonnés sachent très simplement ce que vous voulez qu'ils fassent.


7. Gardez le design et le texte au minimum.


Comme nous l'avons dit précédemment, une newsletter peut facilement sembler encombrée en raison de sa nature. L'astuce des spécialistes du marketing par e-mail pour obtenir un aspect épuré tourne autour de deux choses : un texte concis et suffisamment d'espace blanc dans le design.


La concision du texte est essentielle, car vous ne souhaitez pas que vos abonnés passent leur temps à lire vos e-mails. Vous voulez les envoyer ailleurs (sur votre site Web ou votre blog, par exemple) pour qu'ils consomment réellement l'ensemble du contenu. Un texte concis donne à vos abonnés un aperçu de votre contenu, juste assez pour qu'ils aient envie de cliquer et d'en savoir plus.


L'espace blanc est essentiel dans les lettres d'information par courrier électronique, car il permet d'atténuer visuellement l'impression d'encombrement et, sur les téléphones portables, il permet aux utilisateurs de cliquer plus facilement sur le bon lien.


Je viens donc de vous présenter les différents leviers primordiaux à mettre en place dans votre newsletter. Cependant, pour l’optimiser au mieux, vous allez devoir la tester. Déclinez la en plusieurs versions et vous verrez rapidement laquelle est la plus efficace.


Votre newsletter est prête à être envoyée à vos destinataires pour les fidéliser. Vérifiez une dernière fois la nature de vos cibles pour être sûr que votre newsletter soit en corrélation avec celles-ci. La segmentation est une partie inhérente à ce type d'opération. Sans ça, le processus de fidélisation ne sera pas efficace et l’e-mailing n’aura aucun intérêt.


Choisissez également si vous souhaitez faire parvenir cet élément en B2B ou en B2C, ce choix est toujours compliqué mais il va déterminer votre retour sur investissement. Celui-ci va également être influencé par la délivrabilité des emails contenant la newsletter. Ainsi, tout comme les campagnes de prospection, les courriels doivent tomber à coup sûr dans les boîtes de réception de vos interlocuteurs.


Mettre en place ces différents points vous assurera de gagner de nouveaux clients rapidement et facilement. Enfin, n’oubliez pas de mettre un lien de désabonnement à la fin de vos courriels. Les prospects y seront sensibles. S' ils ne peuvent pas se désabonner, ils auront l'impression d’être obligés de recevoir vos emails.


Si vous avez prêté attention à tous les éléments que j’ai pu vous évoquer, votre campagne d’emailing sera un franc succès. Vérifier que chaque prospect est qualifié pour que chaque destinataire soit content de recevoir votre newsletter. Les envois doivent également être organisés selon un rétro planning. Pensez également que votre ciblage fera une part importante du travail. N’oubliez pas non plus d’alimenter régulièrement votre CRM avec les différentes interactions que vous avez pu avoir. Votre email marketing doit être pertinent.


L’email depuis lequel vous avez prospecté doit également être paramétré en conséquence : vous augmenterez considérablement votre taux de délivrabilité et éviterez de tomber dans les spams. Faites attention à la fréquence d’envoi qui ne doit pas être trop élevée.


Enfin, contrôlez régulièrement le taux de clics et d’ouverture.

0 commentaire
ilovelead-logo-maquette.png

Vous souhaitez

Booster vos ventes ?